Asked By: Gordon Torres Date: created: Dec 24 2023

Contents

Comment on fait la circoncision d’une femme

Answered By: Nathaniel Thompson Date: created: Dec 24 2023

24 consiste à exciser la pointe du clitoris, voire le clitoris tout entier, ainsi qu’une partie ou l’ensemble des tissus adjacents (petites lèvres). Le type 3 est l’infibu- lation ou « circoncision pharaonique» et consiste à exciser, non seulement le clitoris et les petites lèvres, mais aussi les grandes lèvres.

Quel pays pratique le plus l’excision ?

Les mutilations génitales féminines sont des violations des droits de l’homme reconnues dans le monde. – Les mutilations génitales féminines désignent toutes les interventions aboutissant à l’ablation partielle ou totale des organes génitaux externes de la femme ou toute autre mutilation des organes génitaux féminins pratiquées pour des raisons non médicales.

Bien que constituant des violations des droits humains reconnues à l’échelle internationale, les mutilations génitales féminines ont été pratiquées sur plus de 200 millions de filles et de femmes en vie aujourd’hui. Cette pratique est répandue dans 31 pays répartis sur trois continents, mais la moitié des victimes de l’excision vivent en Égypte, en Éthiopie et en Indonésie.

Selon l’UNFPA, chaque année, dans le monde, plus de quatre millions de filles sont exposées au risque de subir des mutilations génitales féminines. Or, avec la fermeture des écoles en raison de la pandémie de COVID-19 et la perturbation des programmes visant à protéger les filles contre cette pratique nocive, des victimes supplémentaires risquent d’être recensées au cours de la prochaine décennie.

La majorité de celles qui sont excisées l’ont été avant l’âge de 15 ans. De nombreux facteurs contribuent à la prévalence de la pratique. Cela dit, dans toutes les sociétés où elles ont cours, les mutilations génitales féminines sont la manifestation d’une profonde inégalité entre les genres, Dans certaines communautés, elles sont vues comme un moyen d’asservir la sexualité des filles ou une garantie de chasteté.

Dans d’autres communautés, elles constituent un prérequis au mariage ou à la succession. Dans les sociétés où cette pratique est le plus répandue, elle est souvent considérée comme un rite de passage pour les filles. Les mutilations génitales féminines ne sont pas approuvées par l’islam ou le christianisme, mais les croyances liées à la religion sont fréquemment invoquées pour justifier leur pratique.

  • Cette pratique étant profondément ancrée dans la culture, les parents trouvent souvent difficile de décider de ne pas faire exciser leurs filles de peur d’être mis à l’écart ou que leurs filles soient jugées inaptes au mariage.
  • Pourtant, les mutilations génitales féminines sont la cause de complications sévères et peuvent même causer la mort.

Au nombre des risques les plus directs figurent les hémorragies, les chocs septiques, les infections, la rétention urinaire et des douleurs sévères. Les filles qui subissent des mutilations génitales féminines courent plus de risques d’abandonner l’école, ce qui hypothèque leurs perspectives d’un avenir meilleur pour elles et leurs communautés.

Sur les 31 pays concernés par les mutilations génitales féminines, 22 sont parmi les moins développés. Aujourd’hui, dans certains pays, on observe une tendance alarmante : la médicalisation des mutilations génitales féminines. Environ une survivante sur quatre de mutilation génitale féminine (MGF), soit 52 millions de aux MGF dans le monde, a été excisée par un personnel de santé.

Outre qu’elle transgresse l’éthique médicale, cette médicalisation confère aux mutilations une apparence de légitimité et d’innocuité sur le plan de la santé. Peu importe où et par qui elles sont pratiquées, les mutilations génitales féminines ne sont jamais inoffensives.

Les efforts déployés à l’échelle internationale ont permis d’accélérer les progrès réalisés pour éradiquer les mutilations génitales féminines. Aujourd’hui, les risques que court une fille de subir une excision sont réduits d’environ un tiers par rapport à il y a 30 ans. Cependant, le maintien des résultats obtenus malgré la croissance démographique représente une difficulté majeure.

D’ici à 2030, dans le monde, près d’une fille sur trois naîtra dans l’un des 31 pays où les mutilations génitales féminines sont répandues. En conséquence, quelque 68 millions de filles âgées de moins de 15 ans, dont des nourrissons, seront exposées à un risque d’excision.

Si les efforts ne sont pas intensifiés de manière drastique au niveau mondial, le nombre de filles et de femmes victimes de mutilations génitales féminines sera plus élevé en 2030 qu’aujourd’hui. Tout en apportant son soutien à l’élaboration de politiques et de lois destinées à mettre fin aux mutilations génitales féminines et à les interdire, l’UNICEF s’emploie à en assurer la mise en œuvre et le respect.

Nous contribuons également à donner aux filles exposées au risque de mutilations génitales féminines, ainsi qu’à celles qui en sont déjà victimes, un accès à des soins appropriés, tout en mobilisant les communautés pour réformer les normes sociales qui sous-tendent cette pratique.

Asked By: Devin Moore Date: created: Oct 28 2023

Quelle est la différence entre une femme excisée et une femme non excisée

Answered By: James Johnson Date: created: Oct 28 2023

L’Organisation mondiale de la Santé distingue 4 types de mutilations sexuelles féminines : La clitoridectomie : ablation partielle ou totale du clitoris. L’excision : ablation partielle ou totale du clitoris et des petites lèvres, avec ou sans ablation des grandes lèvres.

Quelle est la différence entre la circoncision et l’excision ?

L’excision, un rite de passage au même titre que la circoncision masculine ? – Jusque dans les années 70, l’excision est souvent comparée à la circoncision masculine car considérée par certains comme un marqueur de genre, de classe d’âge voire d’appartenance ethnique.

la séparation de l’individu et de son groupe sa mise en marge pour pratiquer l’acte sa réintégration

Néanmoins, comme l’explique Nicole Sindzingre, il y a une asymétrie de fait entre les cérémonies de circoncision masculine et d’excision. La première est davantage présentée comme un rituel collectif, valorisé socialement. A l’inverse, l’excision consiste en une cérémonie plus courte dont la structure cérémoniale est plus pauvre et les éléments symboliques moins fréquents.

Asked By: Jesse Allen Date: created: Sep 28 2023

Pourquoi l’excision est interdit

Answered By: Dominic Jackson Date: created: Sep 30 2023

Elles peuvent entraîner des infections, des maladies, des rapports sexuels très douloureux, des grossesses et des accouchements à risques, et même la mort. Elles constituent une atteinte aux droits fondamentaux de la personne, notamment l’intégrité physique et psychologique, la santé.

Pourquoi exciser les garçons ?

Circoncision masculine : contexte, critères et culture (1ère partie) 26 février 2007 La circoncision masculine et ses liens avec l’infection à VIH font les grands titres des médias et suscitent le débat partout dans le monde, c’est pourquoi le site web de l’ONUSIDA, dans la première d’une série en trois parties, examine de plus près les raisons historiques, traditionnelles et toujours davantage sociales de la pratique de la circoncision masculine dans le monde.

  • La circoncision masculine est l’une des interventions chirurgicales les plus anciennes et les plus courantes qui soient connues ; elle est entreprise généralement pour marquer son identité culturelle ou son appartenance religieuse.
  • Sur le plan historique, la circoncision masculine était pratiquée parmi les anciennes populations sémitiques, notamment chez les Egyptiens et les personnes de confession juive, les plus anciennes peintures mentionnant la circoncision dans un temple et sur des peintures murales égyptiens remontant à environ 2300 av.J.-C.

Avec les progrès de la chirurgie au XIXe siècle et la mobilité croissante du XXe siècle, l’intervention a été introduite dans certaines cultures qui ne la pratiquaient pas auparavant, pour des raisons à la fois sanitaires et sociales. Selon les estimations actuelles, quelque 30% de tous les hommes à travers le monde – à savoir environ 670 millions d’hommes – sont circoncis.

Sur ce nombre, environ 68% sont de confession musulmane, moins de 1% de confession juive et 13% sont des Américains non musulmans et non juifs. « Les recherches récentes montrant que la circoncision masculine réduit considérablement le risque, pour un homme, de contracter le VIH entraîne un intérêt renouvelé pour cette pratique et la communauté scientifique cherche à comprendre ce que cela va signifier pour la prévention du VIH, » déclare le Dr Catherine Hankins, Conseiller scientifique principal à l’ONUSIDA.

« En examinant les déterminants de la circoncision masculine et l’acceptabilité de cette pratique dans des sociétés qui ne l’utilisent pas, cela nous permet de mieux comprendre comment avancer à partir de ces récents résultats de recherche. » Pratiques religieuses Dans la religion juive, les bébés de sexe masculin sont traditionnellement circoncis le huitième jour après la naissance, à condition qu’il n’y ait aucune contre-indication médicale.

La circoncision est justifiée, dans le livre saint juif la Torah, par l’alliance conclue entre Abraham et Dieu, dont le signe extérieur est la circoncision de tous les juifs de sexe masculin. La Torah spécifie : « Voici l’alliance que vous avez à garder, alliance établie entre moi et vous, et tes descendants après toi : tout mâle parmi vous devra être circoncis » (Genèse 17:10).

La circoncision masculine reste pratiquement universelle parmi les populations juives. L’Islam est le plus grand groupe religieux à pratiquer la circoncision masculine. Comme dans la foi d’Abraham, les populations musulmanes pratiquent la circoncision pour confirmer leur rapport à Dieu et la pratique est également connue sous le nom de ‘tahera’, qui signifie purification.

  1. Avec la propagation mondiale de l’Islam dès le VIIe siècle après Jésus-Christ, la circoncision masculine est largement adoptée dans des peuples qui ne la pratiquaient pas jusqu’alors.
  2. L’âge de la circoncision n’est pas clairement défini dans l’Islam, mais le prophète Mahomet a recommandé qu’elle soit pratiquée à un âge précoce et il aurait circoncis ses propres fils sept jours après leur naissance.
You might be interested:  Que Faire À Amiens

De nombreux Musulmans la pratiquent donc à ce moment-là, mais un Musulman peut être circoncis à n’importe quel âge entre la naissance et la puberté. Les Chrétiens coptes d’Egypte et les Chrétiens orthodoxes d’Ethiopie – deux des plus anciennes formes survivantes du Christianisme, pratiquent la circoncision masculine qui n’est pas prescrite dans les autres formes de Christianisme.

Dans le Nouveau Testament, Saint Paul écrit : « en Jésus-Christ, ce qui a de la valeur, ce n’est ni la circoncision ni l’incirconcision » (Galates 5:6) et une Bulle papale publiée en 1442 par l’Eglise catholique romaine souligne que la circoncision masculine n’est pas nécessaire : « Par conséquent elle ordonne strictement à tous ceux qui se glorifient du nom de Chrétiens, de ne pratiquer la circoncision ni avant ni après le baptême, car qu’ils y placent ou non leur espérance, elle ne peut être pratiquée sans perdre le salut éternel ».

Des discussions sur la circoncision masculine tenues dans des groupes thématiques en Afrique subsaharienne ne sont pas parvenues à un consensus clair sur la compatibilité de la circoncision masculine avec la foi chrétienne. Certaines églises chrétiennes en Afrique du Sud s’y opposent, la considérant comme un rituel païen, alors que d’autres, dont l’église Nomiya au Kenya, exigent la circoncision pour être admis dans la congrégation et les participants de groupes thématiques en Zambie et au Malawi ont mentionné des croyances analogues, affirmant que les Chrétiens doivent pratiquer la circoncision puisque Jésus lui-même était circoncis et que la Bible enseigne la pratique.

Ethnicité La circoncision est pratiquée pour des raisons non religieuses depuis des milliers et des milliers d’années en Afrique subsaharienne ainsi que dans de nombreux groupes ethniques partout dans le monde notamment chez les Aborigènes australasiens, les Aztèques et les Mayas dans les Amériques, parmi les habitants des Philippines et de l’Est de l’Indonésie ainsi que dans diverses îles du Pacifique, dont Fidji et la Polynésie.

Dans la majorité de ces cultures, la circoncision fait partie intégrante des rites de passage vers l’âge adulte, mais à l’origine, elle pourrait bien avoir été un test de bravoure et d’endurance. « La circoncision est également associée à des facteurs tels que la masculinité, la cohésion sociale entre garçons du même groupe d’âge qui sont circoncis en même temps, l’identité et la spiritualité, » explique le Dr Hankins.

L’ethnographe Arnold Van Gennep dans son ouvrage de 1909 ‘Les Rites de Passage’, décrit divers rites d’initiation présents dans de nombreux rituels de circoncision. Ces rituels comportent trois étapes : la séparation du reste de la société ; une période durant laquelle le néophyte subit sa transformation ; et enfin la réintégration dans la société dans un nouveau rôle social.

Ce processus s’explique sur un plan psychologique, car l’ambiguïté dans les rôles sociaux crée des tensions et une reclassification symbolique est nécessaire lorsque les individus s’approchent de cette transition entre la période où ils sont définis comme des enfants et celle où ils sont définis en tant qu’adultes.

  • Cette explication est renforcée par le fait qu’un grand nombre de ces rituels attachent une signification particulière à la circoncision qui justifie son but dans ce contexte, » dit encore le Dr Hankins.
  • Par exemple, certains groupes ethniques dont les Dogon et les Dowayo d’Afrique de l’Ouest et les Xhosa d’Afrique du Sud considèrent le prépuce comme l’élément féminin du pénis, dont l’ablation (couplée à diverses épreuves) fait de l’enfant un homme.

La tradition joue un rôle majeur pour de nombreux groupes ethniques. Parmi les populations de l’Etat de Bendel, au sud du Nigéria, 43% des hommes déclarent que leur motivation pour la circoncision, c’est le maintien des traditions. Dans certaines sociétés où la circoncision est la norme, les hommes non circoncis sont ostracisés.

  1. Pour les tribus Lunda et Luvale en Zambie, ou les Bagisu d’Ouganda, il est inacceptable de rester non circoncis, à un point où la circoncision forcée des garçons plus âgés n’est pas rare.
  2. Parmi les Xhosa d’Afrique du Sud, les hommes qui n’ont pas été circoncis peuvent subir des formes extrêmes de punition, dont des brimades et des coups.

La circoncision en tant qu’affirmation sociale Les raisons sociales entourant la circoncision masculine sont de plus en plus courantes. Selon le Dr Hankins, « Le désir de se conformer est une motivation importante dans les endroits où la majorité des garçons le sont.

» Une enquête conduite à Denver, Etats-Unis, où la circoncision a lieu peu après la naissance, a relevé que les parents, en particulier les pères, des garçons nouveau-nés, donnent une raison sociale comme déterminant principal du choix de la circoncision (p. ex. ne voulant pas que le fils ‘ait l’air différent’ de son père).

Aux Philippines, où la circoncision est pratiquement universelle et a lieu généralement entre 10 et 14 ans, une enquête parmi des garçons a montré que deux tiers des participants à l’étude avaient choisi d’être circoncis simplement ‘pour éviter de ne pas être circoncis’, et 41% estimaient que cela faisait ‘partie de la tradition’.

Les préoccupations sociales semblent également être la raison première de la circoncision en Corée du Sud où 61% de répondants d’une étude estiment qu’ils seraient tournés en ridicule par leurs pairs s’ils n’étaient pas circoncis. Ce désir ‘d’appartenance’ est probablement aussi le principal facteur expliquant les forts taux de circoncision chez les hommes adultes parmi les immigrants vers Israël venus de pays qui ne pratiquent pas la circoncision (principalement les pays de l’ex-Union soviétique).

Dans plusieurs pays, des facteurs économiques influencent également la prévalence de la circoncision, notamment les pays où la pratique est plus récente comme les pays industrialisés de langue anglaise. Au début de la circoncision au Royaume-Uni, vers la fin du XIXe et le début du XXe siècle, c’est dans la haute société qu’elle était le plus répandue.

Aux Etats-Unis, un examen des 4,7 millions de nouveau-nés circoncis dans l’ensemble du pays entre 1988 et 2000 a aussi trouvé une association significative avec l’assurance privée et un statut socio-économique élevé. Avantages sanitaires et sexuels perçus Plus récemment, la pratique de la circoncision dans le monde industrialisé s’est accrue parce qu’on a pensé qu’elle apportait une meilleure hygiène et réduisait les risques d’infection.

Aux Etats-Unis en 1983, une étude sur des nouveau-nés a montré que les mères citaient l’hygiène comme premier facteur déterminant leur choix de la circoncision pour leurs fils et au Ghana, la circoncision masculine est considérée comme une purification de l’enfant après la naissance.

L’amélioration de l’hygiène est également citée par 23% de 110 garçons circoncis aux Philippines et en Corée du Sud, les principales raisons données en faveur de la circoncision étant ‘l’amélioration de l’hygiène pénienne’ (71% et 78% respectivement) et la prévention de maladies telles que le cancer du pénis, les maladies sexuellement transmissibles et le VIH.

Dans la Province de Nyanza, au Kenya, 96% des hommes non circoncis et 97% des femmes, quelle que soit leur opinion concernant la circoncision masculine, affirment être convaincus qu’il est plus facile de rester propre pour un homme circoncis. Une amélioration perçue de l’attirance et de la performance sexuelles peut également motiver la circoncision.

Une enquête parmi des garçons aux Philippines a révélé que 11% d’entre eux pensaient que les femmes préfèrent avoir des rapports sexuels avec un homme circoncis et que c’était là une des raisons de le faire et 18% des hommes participant à une étude en Corée du Sud affirmaient que la circoncision pouvait augmenter le plaisir sexuel.

Dans la Province de Nyanza, au Kenya, 55% des hommes non circoncis pensaient que les femmes préfèrent les rapports sexuels avec des hommes circoncis. De même la majorité des femmes le pensaient, même s’il est probable que la plupart des femmes de Nyanza n’ont jamais eu de relations sexuelles avec un homme circoncis.

  • Dans le nord-ouest de la Tanzanie, des hommes plus jeunes associaient la circoncision au plaisir sexuel accru pour les hommes comme pour les femmes et dans le district de Westonaria, en Afrique du Sud, la moitié des hommes environ déclaraient que les femmes préféraient des partenaires circoncis.
  • Demande accrue probable Les estimations mondiales de 2006 suggèrent que 30% environ des hommes — soit un total approximatif de 670 millions d’hommes — sont circoncis.
You might be interested:  Que Manger Après Avoir Vomi

Les derniers résultats des recherches suggérant que les hommes circoncis ont un risque significativement plus faible de contracter une infection à VIH, il est probable que la demande de services de circoncision masculine sûrs et abordables va rapidement augmenter.

« Maintenant que l’on a montré que la circoncision masculine peut réduire le risque d’infection par le VIH, il faut faire en sorte que les hommes comme les femmes comprennent que cette intervention ne fournit pas une protection complète contre l’infection à VIH, » précise le Dr Hankins, qui rappelle que ces questions seront examinées lors d’une Consultation internationale sur le thème ‘La circoncision masculine et la recherche sur la prévention du VIH – implications politiques et programmatiques’, qui se tiendra à Montreux du 6 au 8 mars 2007.

« La circoncision masculine ne doit être considérée que comme l’un des éléments d’un ensemble complet de prévention du VIH, comprenant l’utilisation correcte et systématique du préservatif, masculin et féminin, la réduction du nombre des partenaires sexuels, le report du début de l’activité sexuelle et l’abstention de rapports sexuels avec pénétration.

Liens:

: Circoncision masculine : contexte, critères et culture (1ère partie)

Asked By: Simon Jones Date: created: Jan 18 2023

Comment se déroule l’excision

Answered By: Ethan Carter Date: created: Jan 20 2023

Quelles sont les raisons d’une excision chez la femme ? – Il s’agit d’une tradition ancestrale. Cet acte fait partie d’un rite de passage à l’âge adulte, Il est réalisé aux alentours des 15 ans de la jeune fille, âge auquel elle est censée pouvoir prendre un mari.

Seulement, cette pratique a peu à peu perdu de ce “sens” culturel et traditionnel et il n’est désormais pas rare que les petites filles soient excisées avant leur 5 ans, C’est une façon pour les hommes de contrôler la vie sexuelle des femmes. L’excision est une intervention chirurgicale, mais elle se déroule bien souvent sans anesthésie,

Elle consiste en l’ablation totale ou partielle du clitoris, avec ou sans l’ablation des petites et grandes lèvres. Seule la partie apparente du clitoris est retirée. Aujourd’hui, il existe des interventions chirurgicales pouvant “réparer” les dégâts d’une excision clitoridienne.

  1. Elle se pratique sous,
  2. Au moment de l’excision, la partie apparente a été sectionnée mais pas le corps du clitoris, toujours relié au pubis par le ligament suspenseur.
  3. L’intervention consiste à couper ce ligament pour redonner à l’organe plus de longueur, de manière à restaurer un aspect et une fonction les plus proches possible de la normale.

La phase de cicatrisation dure 3 semaines, au terme desquelles les fils tomberont d’eux-mêmes. Près de 140 millions de filles et de femmes en Afrique ont subi des mutilations génitales féminines.

Quelle est la pratique de l’excision ?

L’excision/mutilation génitale féminine recouvre ‘ une série de pratiques incluant l’ablation ou la lésion partielle ou totale des organes génitaux externes pour des raisons non médicales ‘.2 Cette pro- cédure peut comporter l’utilisation d’instruments non stérilisés, artisanaux, ou rudimentaires.

Quels pays font l’excision ?

L’EXCISION : UNE PRATIQUE PRÉSENTE PRINCIPALEMENT EN AFRIQUE – Cette pratique se déroule principalement en Afrique où l’on estime le nombre d’excisions à 91,5 millions. Les pays où la prévalence de l’excision chez les filles et les femmes de 15 à 49 ans est la plus élevée sont la Guinée (95%), Djibouti (94%), le Mali (89%) et l’Egypte (87%).

Quelles peuvent être les conséquences de l’excision ?

2 juin 2006 Les Mutilations sexuelles féminines (MSF), dont la plus courante est l’excision du clitoris, entraînent des complications graves pour les femmes lors de l’accouchement et un taux de mortalité plus élevé pour leurs bébés, démontre pour la première fois une étude de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) publiée aujourd’hui.

Risques de césarienne et d’épisiotomies pendant l’accouchement, fortes hémorragies et hospitalisations prolongées après la naissance, figurent parmi les principales complications pour les femmes qui ont subi des mutilations génitales, indique un communiqué de l’ OMS publié à Genève, à l’occasion du lancement du rapport.

L’étude montre que la gravité des complications augmente avec l’étendue de la mutilation. Chez les femmes qui ont subi la forme la plus extrême de mutilation (MSF III : excision partielle ou totale des organes génitaux externes et suture/rétrécissement de l’orifice vaginal appelé infibulation), le risque de césarienne est de 30 % supérieur à celles qui n’ont subi aucune mutilation.

  • De même, le risque d’hémorragie après la naissance est de 70 % plus élevé.
  • Le risque d’épisiotomie (incision volontaire faite lors de l’accouchement pour prévenir une déchirure du périnée) est également plus élevé.
  • « Grâce à cette étude, nous avons pour la première fois la preuve que, chez les femmes qui ont subi une mutilation génitale, l’accouchement risque d’être plus compliqué et plus dangereux », a déclaré Joy Phumaphi, sous-directeur à l’ OMS,

L’étude a également montré que les MSF font courir un risque important aux bébés. Les bébés dont la mère a subi une mutilation ont plus souvent besoin d’être réanimés. Le taux est de 66 % plus élevé chez les femmes ayant subi une mutilation de type III.

De même, le taux de mortalité des bébés pendant et immédiatement après l’accouchement est beaucoup plus élevé lorsque la mère a subi une mutilation. La surmortalité est de 15 % dans le cas des mutilations de type I (excision du prépuce, avec ou sans excision partielle ou totale du clitoris), de 32 % dans le cas des mutilations de type II (excision du clitoris, avec excision partielle ou totale des petites lèvres), et de 55 % dans le cas des mutilations de type III.

L’étude a porté sur 28 393 femmes dans 28 centres de soins obstétricaux de six pays où les mutilations génitales sont courantes – Burkina Faso, Ghana, Kenya, Nigeria, Sénégal et Soudan. L’OMS estime à plus de 100 millions le nombre de femmes et de fillettes ayant subi une mutilation génitale dans le monde.

Pourquoi l egypte pratique l’excision ?

Plus que des dommages physiques – En se concentrant sur les dommages physiques causés par la mutilation génitale féminine, les conséquences psychologiques ont été largement négligées, ont déclaré certains experts. « Nous avons tendance à ne parler que de l’impact médical de la mutilation génitale féminine, alors que l’impact social et psychologique est tout aussi important, sinon plus », a déclaré le Dr Basta à l’UNFPA.

  1. « Certains patients me confient que cela a nui à leur capacité à avoir une vie sexuelle épanouie.
  2. » La pratique produit également – et renforce – les inégalités de genre.
  3. Elle perpétue, par exemple, l’idée que les corps des femmes sont inférieurs lorsqu’ils sont intacts, et que leur sexualité doit être contrôlée.

Une enquête réalisée en 2014 auprès des ménages a montré que plus de la moitié des personnes interrogées pensaient que les hommes préféraient les femmes qui avaient été excisées, et plus de 40% d’entre elles ont déclaré que cette pratique permettait de prévenir l’adultère.

Asked By: Christian Smith Date: created: Aug 18 2023

Est-ce que les hommes circoncis ont un frein

Answered By: Christopher Edwards Date: created: Aug 21 2023

La rupture du frein est redoutée par beaucoup d’hommes. Souvent impressionnante en raison d’importants saignements, elle n’est pourtant pas grave. Allodocteurs Africa vous en dit plus. Rédigé le 08/06/2021, mis à jour le 31/01/2023 Qu Est Ce Que L Excision La rupture du frein est un accident sexuel bénin (Image d’illustration) C’est une angoisse pour les hommes ! La rupture du frein est une blessure douloureuse et qui saigne beaucoup, ce qui peut entraîner une certaine panique. Mais rassurez-vous, cette blessure n’a rien de grave ! Il faut d’abord comprendre en quoi consiste la rupture.

  1. Le frein se situe sur la face interne du gland et le relie le prépuce à la base du gland.
  2. Parfois, cette liaison un peu trop courte peut entraîner des difficultés lors du décalottage, c’est-à-dire découvrir son gland en dégageant le prépuce.
  3. Lorsque le frein est trop court, il peut aussi être à l’origine d’une déchirure du frein.

Les hommes circoncis n’ont donc pas à craindre cet incident sexuel, étant donné qu’ils n’ont plus de prépuce. Lors d’un rapport sexuel, le gland se décalotte en raison de l’érection, mais aussi du mouvement de va-et-vient. C’est pour cette raison que la rupture du frein survient au cours des rapports sexuels.

Pourquoi circoncis c’est mieux ?

Une meilleure hygiène chez les hommes circoncis ? – Par ailleurs, une étude de l’ American Academy of Pediatrics (AAP) menée en 2012 par des chercheurs spécialisés dans la pratique de la circoncision a montré que les bénéfices de cette intervention néonatale étaient supérieurs aux risques de l’intervention chirurgicale.

Selon les résultats de l’étude, la circoncision permet de protéger l’enfant à l’âge adulte contre certaines infections sexuellement transmissibles (IST), notamment l’herpès génital, la syphilis, le trichomonas, et le papillomavirus. Et ce n’est pas tout : la circoncision préviendrait aussi les risques de cancers du pénis, de la prostate et du gland, réduirait de 60% à 70% la transmission du VIH, et diminuerait les infections urinaires durant l’enfance.

You might be interested:  Douleur Muscle Fessier Que Faire

En effet, les enfants non circoncis auraient 10 fois plus de risques que ceux ayant été circoncis de développer une infection urinaire infantile grave. Mais la circoncision protègerait aussi les femmes, indirectement. Celles qui ont des rapports sexuels avec une personne circoncise auraient moins de risque de développer un cancer du col de l’utérus.

  1. Pour autant, contrairement aux idées reçues, la circoncision n’a aucun impact sur le plaisir sexuel de l’homme ou de la femme et les complications restent extrêmement rares.
  2. Il est indispensable de rappeler que même si la circoncision a l’avantage de diminuer les risques de transmission de certaines maladies, la meilleure prévention reste la protection avec le port d’un préservatif lors des relations sexuelles.

Rappelons enfin que la circoncision est parfois pratiquée selon les cas pour des raisons médicales comme lorsque le prépuce du nouveau-né est trop serré et qu’il ne peut être décalotté.

Pourquoi se faire enlever le prépuce ?

Un adulte peut-il se faire circoncire ? – Comme il n’y a pas d’âge limite à la circoncision, un adulte peut se faire circoncire. Généralement, cela est justifié par un motif médical comme un phimosis, ou des infections récurrentes qui rendent difficilement possible le décalottage du gland sans douleur.

Comment savoir si l’on a été excisée ?

Fais le test Faire le test Est-ce que j’ai déjà subi une excision ? Le sais-tu ? Tu peux regarder sur si le pays d’origine de tes parents apparait en couleur (rouge ou orange en particulier) alors on y pratique l’excision. Cependant, parfois dans un même pays, certaines communautés excisent et d’autres non.

  • Si tu as confiance en quelqu’un de ta famille, n’hésite pas à lui en parler.
  • Tu as peut-être été excisée.
  • Si tu es à l’aise pour en parler à quelqu’un en qui tu as confiance et pour te renseigner sur ce sujet, fais-le.
  • Dans le cas contraire, il ne faut pas hésiter à en discuter avec l’infirmière scolaire ou un médecin du, qui pourra t’examiner et te répondre rapidement ! Savoir, c’est pouvoir prendre soin de soi dès maintenant.

Il existe en effet des services de prise en charge des femmes qui peuvent améliorer ton quotidien. Si tu as déjà subi une excision, sache que la loi française permet de porter plainte jusqu’à 38 ans. Tu as peut-être été excisée mais ce n’est pas sûr. Surtout, ne reste pas dans le doute :

Savoir, c’est pouvoir prendre soin de soi dès maintenant. Il existe en effet des services de prise en charge des femmes qui peuvent améliorer ton quotidien. Savoir, c’est anticiper une éventuelle excision à venir. Sois vigilante et en cas de crainte, n’hésite pas à appeler le 119 ou à aller au (anonyme et gratuit) : on pourra t’orienter et répondre à tes questions.

A priori tu n’as pas été excisée. Si tu as un doute, tu peux quand même en parler à avec l’infirmière scolaire ou un médecin du, Dans tous les cas, n’hésite pas à partager l’information avec tes copines/voisines/cousines, c’est important ! Faire le test Est-ce que je suis, moi ou mes sœurs/cousines/voisines, exposée à un risque ? Tu es (ou ta sœur/amie/cousine/voisine) peut être à risque.

L’excision est une pratique traditionnelle et certains parents peuvent vouloir perpétrer la tradition peu importe le pays dans lequel ils habitent. C’est pour cette raison que certaines filles sont envoyées dans le pays d’origine de leurs parents l’été pour se faire exciser. Si tu es inquiète : n’hésite pas à appeler gratuitement le 119 (45 écoutants professionnels se relaient 24h sur 24 pour répondre à tes questions).

A priori tu (ou ta sœur/amie/cousine/voisine) n’es pas à risque. Dans tous les cas, n’hésite pas à partager l’information avec tes copines/voisines/camarades, c’est important ! Quizz Comment se protéger en France et ailleurs ? Quels sont mes droits ? Toutes les filles ont des droits Ton corps t’appartient. : Fais le test

Asked By: Douglas Ward Date: created: Jun 04 2023

Qui sont les exciseuses

Answered By: Robert Edwards Date: created: Jun 06 2023

La pratique de l’excision s’apparente au sein de certaines sociétés secrètes en Sierra Leone à une norme sociale et les femmes membres de ces sociétés s’opposant à l’excision de leur fille y constituent un groupe social au sens de la convention de Genève.18 juillet 2019 La requérante, ressortissante sierraléonaise, est reconnue réfugiée par la Cour du fait de ses craintes fondées d’être exposée à des persécutions en raison de son opposition à l’excision de sa fille, née en France, sans pouvoir bénéficier de la protection effective des autorités de son pays.

D’ethnie Temne, elle se trouve de surcroît sous la contrainte de devoir hériter au sein de la société secrète Bondo de la fonction d’exciseuse de sa grand-mère qu’elle désapprouve. La Cour s’est référée aux sources d’information géopolitique publiques pertinentes, selon lesquelles les mutilations sexuelles féminines constituent une norme sociale en Sierra Leone leur pratique étant très largement répandue dans la plupart des groupes ethniques, avec un taux de prévalence général estimé à près de 90%.

Ces mutilations sont réalisées dans le cadre de rites effectués par des sociétés secrètes de femmes. Les exciseuses sont des membres influents de la communauté, tant sur le plan social que politique, notamment du fait de leur lien de proximité avec les chefs de village.

Asked By: Alan Green Date: created: Apr 12 2023

Quelle est la pratique de l’excision

Answered By: Malcolm Jenkins Date: created: Apr 15 2023

L’excision/mutilation génitale féminine recouvre ‘ une série de pratiques incluant l’ablation ou la lésion partielle ou totale des organes génitaux externes pour des raisons non médicales ‘.2 Cette pro- cédure peut comporter l’utilisation d’instruments non stérilisés, artisanaux, ou rudimentaires.

Comment se déroule l’excision ?

Quelles sont les raisons d’une excision chez la femme ? – Il s’agit d’une tradition ancestrale. Cet acte fait partie d’un rite de passage à l’âge adulte, Il est réalisé aux alentours des 15 ans de la jeune fille, âge auquel elle est censée pouvoir prendre un mari.

Seulement, cette pratique a peu à peu perdu de ce “sens” culturel et traditionnel et il n’est désormais pas rare que les petites filles soient excisées avant leur 5 ans, C’est une façon pour les hommes de contrôler la vie sexuelle des femmes. L’excision est une intervention chirurgicale, mais elle se déroule bien souvent sans anesthésie,

Elle consiste en l’ablation totale ou partielle du clitoris, avec ou sans l’ablation des petites et grandes lèvres. Seule la partie apparente du clitoris est retirée. Aujourd’hui, il existe des interventions chirurgicales pouvant “réparer” les dégâts d’une excision clitoridienne.

Elle se pratique sous, Au moment de l’excision, la partie apparente a été sectionnée mais pas le corps du clitoris, toujours relié au pubis par le ligament suspenseur. L’intervention consiste à couper ce ligament pour redonner à l’organe plus de longueur, de manière à restaurer un aspect et une fonction les plus proches possible de la normale.

La phase de cicatrisation dure 3 semaines, au terme desquelles les fils tomberont d’eux-mêmes. Près de 140 millions de filles et de femmes en Afrique ont subi des mutilations génitales féminines.

Quelles peuvent être les conséquences de l’excision ?

LES CONSÉQUENCES DÉSASTREUSES DE L’EXCISION SUR LA VIE DES FILLES – Les mutilations génitales féminines constituent une violation manifeste des droits humains, Les complications liées à l’excision et aux mutilations génitales, qui s’accentuent au moment de la puberté, sont nombreuses et violentes :

Problèmes vaginaux, souffrances, saignements abondants, infections (tétanos, maladies sexuellement transmissibles), déscolarisation dans les cas où l’excision est suivie d’un mariage précoce, douleurs en urinant, douleurs pendant les rapports sexuels et les menstruations, risques d’incontinence, complications lors des grossesses et des accouchements, infertilité, détresse psychologique, état de choc violent et mort.

Dans la plupart des cas, les conséquences catastrophiques de cette forme de mutilation génitale féminine sont inconnues des populations la pratiquant. En effet, la majorité des femmes excisées qui rencontrent ces problèmes ne savent pas que ceux-ci sont liés à l’excision dont elles ont été victimes enfants, ces problèmes ne survenant pour la plupart qu’au moment de la puberté.

Asked By: Abraham Watson Date: created: Mar 20 2023

Quelle est la différence entre la circoncision et l’excision

Answered By: Edward Clark Date: created: Mar 23 2023

L’excision, un rite de passage au même titre que la circoncision masculine ? – Jusque dans les années 70, l’excision est souvent comparée à la circoncision masculine car considérée par certains comme un marqueur de genre, de classe d’âge voire d’appartenance ethnique.

la séparation de l’individu et de son groupe sa mise en marge pour pratiquer l’acte sa réintégration

Néanmoins, comme l’explique Nicole Sindzingre, il y a une asymétrie de fait entre les cérémonies de circoncision masculine et d’excision. La première est davantage présentée comme un rituel collectif, valorisé socialement. A l’inverse, l’excision consiste en une cérémonie plus courte dont la structure cérémoniale est plus pauvre et les éléments symboliques moins fréquents.

Related Question Answers