Comment Pecher A La Pate A Truite?

Comment Pecher A La Pate A Truite
Vous composerez aisément, une boule de pâte pour la pêche, qui sera assez conséquente pour une journée, avec cent grammes de farine, un peu de jaune d’œuf cru, et de l’eau au besoin, jusqu’à obtenir un mélange légèrement collant, mais pas trop, puis une gouttelette de pastis pour l’arôme, sera la bienvenue.

  • Pour faire une pâte pour la carpe, incorporez à la recette, une bonne dose de grains de maîs cuits écrasés.
  • En ce qui concerne la pêche au pain, préférez le blanc, et bien chargé de mie, car c’est elle seule qui nous intéressera ici.
  • Humidifier la mie au bord de l’eau pour en former une boule, qui devra restée souple sans trop tassé.

La mie devra pouvoir ce détendre au contact de l’eau, comme le ferai un vulgaire morceaux de pain charrié par les courants. C’est un appât dont raffolent tous les poissons de rivière, Gardons et carpes, en sont particulièrement très friands. La truite arc en ciel, qui est beaucoup moins difficile que la farouche fario, n’est elle aussi pas en reste, et s’en contentera volontiers, tout comme cette belle pièce d’un kilo trois, visible sur la photo.

Quelle est la meilleure façon de pêcher la truite ?

QUELLE TECHNIQUE POUR PÊCHER LA TRUITE ? L’ouverture de la truite sonne généralement le début de la saison de pêche en eau douce. L’espoir est grand d’y faire le premier poisson de la saison. Pour réussir le jour de l’ouverture, il n’y a pas une technique miracle mais bien plusieurs techniques efficaces à connaître.Au toc ? Aux leurres ? À la mouche ? Autant d’approches qui peuvent fonctionner et apporter des joies immenses au bord de l’eau en ce début de saison.

Aujourd’hui, nous vous présentons toutes ces techniques pour vous orienter en ce début de saison. La pêche au toc, en rivière, est une pêche itinérante ou « à rôder ». On prospecte les bordures, les obstacles (pierres, branches.) en tenant le fil à la main. On laisse dériver la ligne dans le courant, pour dénicher ainsi de belles truites.

La canne est tenue par la main forte tandis que le fil est délicatement pincé par l’autre main. La prise de l’appât par la truite est fidèlement retransmise par la canne. C’est ce « toc » qui indique le moment pour ferrer. Cette technique, simple et efficace, permet de pêcher sur quasiment tous types de postes et de rivières.

Côté matériel, plusieurs types de cannes peuvent être utilisés pour la pêche aux appâts naturels en fonction de la configuration de la zone de pêche. Une canne de type anglaise permet de bien contrôler la dérive de la ligne et de sentir les touches les plus discrètes. Il faut préconiser l’utilisation d’une canne à fil intérieur afin d’éviter de s’accrocher dans les branches.Une canne téléréglable, entre 4m et 5m, est un bon compromis qui permettra de faire face à de nombreuses situations.Dans la pêche au toc, le moulinet sert simplement de réserve de fil.

Il s’agit le plus souvent d’un modèle à tambour tournant qui peut être démultiplié pour une récupération plus rapide de la ligne. Un modèle à tambour fixe (type ultra­léger) permet d’effectuer des lancers. Pour le le corps de ligne, nous vous conseillons d’ utiliser une couleur fluo (14/100 à 20/100) afin de bien visualiser la ligne dans le courant.

  1. L’utilisation d’un guide­fil permet encore de gagner en visibilité.
  2. Un micro­-émerillon placé au bout du corps de ligne permettra d’éviter le vrillage du fil et facilitera le changement des bas de lignes en fonction des différentes situations de pêches.
  3. Le bas de ligne comprend la plombée ainsi que l’hameçon.

La plombée est dégressive afin d’offrir la présentation la plus naturelle de l’esche, Une sélection de plombs mous (taille n°10 à 5) permettra de monter rapidement la ligne tout en l’adaptant facilement au poste à prospecter, en fonction de la profondeur ou encore de la vitesse du courant.

Sur des rivières moyennes ou le courant est assez rapide, la plombée devra être étalée pour que la dérive soit naturelle. Sur des rivières rapides avec des cascades par exemple, la plombée sera regroupée pour permettre à l’appât de rester près du fond. #L’Astuce Caperlan Pour une meilleure présentation, l’hameçon doit avoir la même taille et la même teinte que l’appât utilisé.

Dès le printemps, les truites se nourrissent de larves qu’elles retrouvent en quantité au fond de l’eau. La teigne est l’appât roi en ce début de saison, dans les eaux basses et claires. Si les eaux sont teintées, le porte­bois ou vers d’eau sera plus adapté.

Il se récolte facilement et rapidement sous les pierres et sous les rochers. Un gros vers de terre de terre peut faire toute la différence sur des eaux en crue très teintées. Il faut lancer la ligne suffisamment loin en amont, de façon à ce qu’elle ait le temps de venir se positionner de façon optimale sur le poste opposé.

Particulièrement efficace pour l’ouverture, la pêche au toc est une technique complète et naturelle qui permet de pêcher efficacement tout au long de la saison. Cette technique consiste à leurrer la truite en lui présentant directement sur son poste un leurre comme par exemple une cuiller, un poisson nageur ou encore un leurre souple.

Côté matériel, pour l’ouverture, un ensemble à lancer léger composé d’une canne courte d’1.80 m conviendra parfaitement pour pêcher la truite dans la plupart des rivières de 1ère catégorie. Le leurre doit être lancé en amont du poste où se cache le poisson. Quand ce dernier verra passer le leurre à proximité de sa cache, il l’attaquera, soit pour se nourrir, soit pour défendre son territoire.

En cas de refus, il faut changer la composition du « menu ». Leurres souples de type shad (forme de poissonnet) ? Petits poissons nageurs ? Couleurs vives ? Autant de combinaisons qui peuvent s’avérer payantes et qui rendent cette pêche riche et passionnante.

#L’Astuce Caperlan Fixer un émerillon agrafe est très pratique pour changer rapidement de leurres sans avoir à couper le bas de ligne. De plus, l’émerillon évite le vrillage du fil. Son utilisation est vivement conseillée si vous pêchez avec des cuillers tournantes. La pêche aux leurres est également idéale pour débuter car elle permet d’acquérir rapidement les techniques de bases.

Ramener une cuiller tournante le long d’une berge s’apprend en quelques minutes et peut permettre de prendre beaucoup de poissons si les conditions sont réunies. Le principe de cette pêche est de leurrer le poisson à l’aide d’un appât artificiel que l’on appelle « mouche ».

You might be interested:  Combien De Calorie Dans Une Pâte Sablé?

Cette technique nécessite l’emploi d’une canne et d’un moulinet spécifiques. L’utilisation d’une soie, va permettre de projeter la mouche à des dizaines de mètres en «fouettant » et, de la déposer en douceur afin d’inciter la truite à gober. C’est une pêche qui se pratique essentiellement à vue et qui offre des sensations uniques.

Une mouche imite de petits insectes ailés ou non­ailés dont la truite se nourrit. Elles peuvent être imitatives et ressembler trait pour trait à un insecte ou être « incitative » et jouer ainsi, uniquement sur l’agressivité de la truite. En rivière, les mouches utilisées ressemblent à des insectes aquatiques à différents stade de développement.

On peut identifier quatre grandes familles de mouche : ∙ les sèches (insecte à la surface de l’eau) ∙ les noyées (pêche sous la pellicule d’eau) ∙ les nymphes (imitations de petites larves vivant sous l’eau) ∙ les streamers (imitation de petits poissons) Les nymphes sont excellentes en début de saison pour prospecter les bordures.

La truite peut rechigner, en ce début de saison à venir « gober » en surface. En utilisant une nymphe lourde, vous pourrez facilement prospecter toutes les veines d’eau afin de présenter «sur une plateau » votre bouchée à la truite. #L’Astuce Caperlan Un petit conseil, attendez bien la fin de votre dérive avant de retirer votre nymphe de l’eau.

C’est souvent le moment que la truite choisi pour venir prendre la mouche. Toutes ces techniques peuvent potentiellement vous permettre de prendre du poisson à l’ouverture, ainsi que sur le reste de la saison. Votre expérience, votre ressenti et votre personnalité feront le reste pour vous aider à choisir la technique à utiliser au bord de l’eau.

: QUELLE TECHNIQUE POUR PÊCHER LA TRUITE ?

Qu’est-ce qui attire les truites ?

Truites d’ouverture en étang, quelques astuces pour les attraper Les arcs en ciel lâchées quelques jours avant l’ouverture dans l’étang communal se laissent assez facilement berner mais quelquefois, sans que l’on ne comprenne vraiment pourquoi, elles vont faire la fine bouche.

  • Voici quelques trucs et astuces, glanées au fil des ans qui vous permettront de réussir là où certains échouent.
  • Tout d’abord une règle qui n’est issue que du comportement de l’arc, celle ci se déplace en bancs plus ou moins nombreux contrairement à la fario qui va chercher à occuper un poste et ne s’en éloignera guère.

L’arc va patrouiller à différentes hauteurs d’eau pour chercher sa nourriture et va se déplacer sur toute la surface du lac.

  • Le pêcheur mobile surveillera et déduira le circuit des truites en fonction des prises des voisins quand au pêcheur à poste fixe c’est avec un amorçage qu’il le fera venir et les maintiendra sur place.
  • Le pêcheur mobile aura tout intérêt à utiliser la technique de la bombette que je décris en long en large et en travers dans la page qui lui est consacrée :

Pour le reste, bien évidemment vous pouvez utiliser la cuiller, le poisson nageur, le vairon manié.Toutes les techniques de rivière fonctionnent, néanmoins les distances de lancer ne sont plus les mêmes et il vous faudra souvent aller chercher les truites au large c’est pourquoi la bombette est réellement une technique adéquate pour la truite en lac.

  1. L’arc en ciel n’a pas la gueule béante de la fario, donc réservez lui des leurres jusqu’à 50mm pour les poissons nageurs et jusqu’à la numéro 1 pour la cuiller.
  2. Si les arcs déversées font plus de 30 cm vous pouvez augmenter les tailles.
  3. Pour les poissons nageurs ce sont les minnows suspendings qui sont les plus adéquats.

Une technique fonctionne aussi très bien avec les truites : Le drop shot. Nous sommes avec cette technique entre la pêche mobile et la pêche à poste fixe puisque vous allez peigner doucement un poste et y rester au minimum un bon quart d’heure. Pour ce faire une bonne petite canne light ou Médium light, longue d’au moins 2,10 m pour pouvoir lancer assez loin.

  1. Comme appât, essayez ce truc formidable qui ne ressemble pas à grand chose : Le Mice Tail de Berkley, ça ne ressemble à rien de connu mais c’est hyper efficace sur les truites de pisciculture.
  2. Sinon, une arme très efficace est un booby (une mouche particulière) montée sur un long bas de ligne d’au moins 1m qui va remonter doucement ou rester entre deux eaux et replonger à la tirée.

C’est tellement efficace que certains réservoirs de pêche à la mouche l’interdisent. Pour les appâts naturels je vous encourage à utiliser la teigne, elle résiste assez bien au lancer. Choisissez la bien grasse et bien ferme. Plusieurs qualités de teigne sont sur le marché et il est évident que les moins chères sont les plus petites et les moins « dodues ».

Je n’ai encore pas essayé les teignes momifiées et colorées mais pourquoi pas. Vous pouvez aussi essayer la technique du buldo si les arcs patrouillent à proximité de la surface. Un buldo, un bas de ligne d’1m, un petit triple avec de la pâte spéciale (celle qui shlingue!!!) et vous serez paré. Ramenez doucement en faisant de nombreuses pauses.

A poste fixe, délaissez la gaule de 6m pour une bonne canne anglaise équipée d’un waggler coulissant. Là vous devrez attirer les truites à vous, donc il faudra amorcer là où c’est autorisé. Une bonne amorce à gardons dans laquelle vous aurez mis quelques asticots (toujours là où c’est autorisé) sera idéale pour les attirer.

A titre perso j’ajoute des granulés appelés pellets. Si auparavant il était impossible de s’en procurer sauf à faire comme moi, à aller en quémander en pisciculture, désormais tous les magasins en proposent dans le rayon « carpe ». Ces pellets sont l’aliment de base des truites qui reconnaissent l’odeur et le bruit de loin.

You might be interested:  Comment Rattraper Une Pâte Qui Ne Lève Pas?

Donc frondez des mini pellets régulièrement pour les attirer sur votre coup. Comme appât vous pourrez utiliser des vers, des asticots, des teignes mais aussi du maïs, de la pâte à truite, et même des morceaux d’apéricubes.Les truites adorent (au saumonMon préféré!!!).

Le tout étant de trouver à quelles hauteurs vont évoluer les truites sur votre poste, donc sondez précisément à l’arrivée et essayez diverses profondeurs pour les trouver. A fond vous pourrez pêcher au feeder. Les arcs aiment bien ce qui semble flotter entre deux eaux donc un montage pater noster décollé fonctionne toujours assez bien.

Comme toujours avec les truites, un long bas de ligne est plus efficace mais corollaire la truite engame souvent plus profond donc à éviter si vous souhaitez faire du nokill.

  1. Le but étant de garder le banc sur le secteur, rappelez régulièrement toutes les cinq minutes avec un godet de fronde d’asticots ou de pellets.
  2. Essayez vous m’en direz des nouvelles.
  3. Gardez la pêche.
  4. Acheter des

: Truites d’ouverture en étang, quelques astuces pour les attraper

Comment ramollir de la pâte à truite ?

Avec de l’eau Il suffit de la réhydrater en émiettant votre pain de fimo puis de vaporiser légèrement de l’eau avec un brumisateur sur votre pâte.

Quel fromage pour la pêche à la truite ?

Le fromage idéal pour la pêche est un fromage à pâte molle (comme le Babybel) ou à tartiner (Vache qui Rit ou Apéricube).

Pourquoi les truites ne mordent pas en étang ?

Connaître la biologie de la truite, un atout pour le pêcheur Quand on connaît la biologie de la truite, il devient plus facile d’en prendre. Pour être plus précis, je parle de la truite mouchetée, omble de fontaine de son vrai nom. Pour qu’elle soit abondante ou pour qu’elle grossisse, il faut des conditions favorables.

  1. Nul besoin d’être un technicien de la faune pour le savoir.
  2. Il y a des signes qui ne mentent pas.
  3. Le fameux pH Quand la truite ne mord pas, il y a plusieurs raisons possibles dont des eaux trop acides, avec un taux de pH de 5,1.
  4. Selon YVES MARCHAND, aménagiste de la faune à Saint-Félicien, ce taux devrait se situer au moins à 5,5 ou mieux, à 6,7.

Sinon, la truite est stressée par l’acidité de l’eau et elle ne mange pas. Par contre, quand le lac a un taux de pH équilibré, la nourriture ne manque pas. Un indice révélateur: la présence de libellules. À différents stades de leur vie, ces prédateurs voraces consomment beaucoup d’insectes.

Si vous en voyez, le lac est habituellement productif. Mais si le lac est habité par d’autres espèces de poisson moins exigeantes sur le plan biologique, il se peut qu’elles prennent graduellement la place des truites. C’est ce qui s’est produit dans plusieurs lacs de la Mauricie, envahis par le meunier noir.

Lacs de tête Mais où se trouvent les grosses truites mouchetées? Bien souvent dans les lacs de tête, expression venant du fait qu’ils sont habituellement situés à la tête d’une chaîne de lacs. La particularité de ces plans d’eau est qu’ils communiquent peu ou pas avec le lac suivant.

  • En l’absence d’un cours d’eau convenable pour frayer, il y a moins de truites.
  • Par contre, elles sont plus grosses car moins nombreuses à se partager la nourriture.
  • De plus, les lacs de tête sont habituellement petits, peu profonds (à l’exception de quelques fosses) et les eaux se réchauffent rapidement.

La truite y est donc plus active, se nourrit plus et grossit plus vite. D’ailleurs, des truites de même âge dans des eaux demeurant très froides tout l’été sont habituellement plus petites que celles vivant dans des eaux un peu plus chaudes. Pas de lacs pareils Cela dit, il n’y a pas nécessairement des grosses t r u i t e s dans tous les lacs de tête.

  1. En effet, dans certains cas, les eaux sont trop chaudes, manquent d’oxygène et par conséquent, n’abritent tout simplement pas de truite.
  2. Quant à la taille des truites habitant les lacs de tête, elle varie selon la latitude.
  3. Il y a plus de chances de prendre de grosses truites dans les pourvoiries au nord de Saguenay que dans les Laurentides au nord de Montréal, par exemple.

Dans la première région, les plus gros spécimens dépassent fréquemment les deux kilos alors que dans la deuxième région, ces truites ne pèsent pas souvent plus d’un kilo. Les spécimens de deux kilos et plus sont exceptionnels dans des lacs. Dans les tributaires de la Côte-Nord ou du Nouveau-Québec, quand il s’agit de géniteurs venus frayer vers la fin de l’été, les prises dépassant cette taille sont plus fréquentes, mais demeurent un exploit pour le pêcheur.

Carte topo La première démarche à faire pour découvrir un lac de tête est d’examiner la carte topographique d’un territoire réputé pour la truite mouchetée. Il faut alors rechercher une chaîne de lacs. Pour savoir lequel est à la tête du réseau hydrographique, basez- vous sur les c o u r b e s d’altitude, car elles vous donneront une indication sur la pente du terrain et donc, du sens du déversem e n t des eaux.

Parfois, il n’y a pas de changement de niveau significatif et seule une visite sur le terrain vous donnera la réponse. Sur la carte, il y a aussi lieu de vérifier l’accès. Le lac de tête ne devrait pas être accessible par la route car il risque d’avoir été fréquenté trop souvent.

Vos chances sont meilleures si vous avez à faire du portage, sauf bien sûr s’il y a un sentier balisé indiquant une fréquentation régulière. On peut aussi choisir de traverser un ou deux lacs en canot pour se rendre à l’extrémité de la chaîne, en prenant soin de bien évaluer les distances avant le départ.

Température de l’eau Il y aussi lieu d’ajuster votre technique de pêche selon la période de l’année. Qu’il s’agisse d’un lac de tête ou pas, le principe demeure le même. Généralement, au début de la saison de pêche, la truite mouchetée se tient près des rives à cause d’un réchauffement plus rapide des eaux.

  • Cette période coïncide avec la deuxième semaine de juin dans plusieurs régions.
  • Cela varie bien sûr selon les années, la latitude ou l’altitude.
  • Quand il commence à faire chaud, la truite mouchetée délaisse graduellement les rives pour continuer de se tenir à une température d’environ 13 degrés Celsius.

En été, elle se réfugie à une profondeur variant de quatre à six mètres. Avec une canne à mouche munie d’une soie calante suivie d’une nymphe, soit à la traîne ou à la dérive, on arrive à rejoindre la truite mouchetée dans son domaine. Une autre bonne technique consiste à pêcher lentement à la traîne avec une cuiller lourde munie d’un bas-de-ligne suivi d’un petit poisson nageur flottant.

You might be interested:  Pate De Curry Jaune Ou Rouge?

Quelle profondeur pour pêcher la truite ?

La pêche à la traîne de la truite – La localisation de la truite en eau libre est le plus grand défi lorsque vous apprenez à pêcher la truite dans un lac. La pêche à la traîne peut alléger ce fardeau en couvrant une grande quantité d’eau à diverses profondeurs d’une manière systématique.

  1. Pour la pêche à la traîne, vous aurez besoin d’un bateau qui peut propulser vos leurres dans l’eau à une vitesse similaire à celle de vos leurres récupérés.
  2. Un kayak, un canot ou un bateau peut être utilisé pour la pêche à la traîne à condition de maintenir une bonne vitesse.
  3. C’est à peu près le rythme de marche le long de la rive.

Pour commencer, sortez votre ligne derrière votre bateau. Ensuite, laissez le moteur ou la pagaie de votre bateau traîner votre leurre pour vous. Gardez votre ligne tendue et surveillez la pointe pour détecter les piqûres. Évitez les zones infestées de mauvaises herbes qui attrapent votre leurre, et ne ralentissez pas trop longtemps, sinon votre leurre va attraper le fond.

Utilisez des cuillères, des cuillères et des cuillères et des appâts à manivelle lorsque les truites se nourrissent de façon agressive. Pour aller plus loin dans cette pêche, voir ce magnifique pd f bien illustré, Sans équipement de pêche à la traîne perfectionnée, cette tactique est plus efficace pendant les mois froids, lorsque les truites sont près de la surface.

Si vous traînez votre leurre à la traîne sans aucun poids, il devrait courir de 30 à 90 cm sous la surface. Pendant les mois les plus chauds, les truites font au moins 3,5 m de profondeur et peuvent même descendre jusqu’à 3,5 m. Un équipement et des techniques de pêche à la traîne de pointe sont nécessaires pour cibler ces zones plus profondes.

Quel fond pour pêcher la truite ?

Les vers de farine et teignes et Cie – Les appâts naturels les plus courants sont les vers de farine, les teignes, les vers de terre, les vers de bois, les canadiens (gros vers de terre). Ces appâts sont disponibles chez tout bon dépositaire de matériel de pêche. Ver de farine

Comment pêcher la truite en profondeur ?

Il faut alors pêcher à la ligne morte ou à la «jig», soit en laissant descendre le leurre au-delà de 20 pieds. Ou en faisant un petit mouvement de va et vient pour faire monter et descendre le leurre dans la zone du 20 pieds toujours.

Où sont lâcher les truite ?

Des lâchers de truites en étang dans toute la Gironde ! – Entre le 8 janvier et le 11 avril 2022, plus de 3 tonnes de truites arc-en-ciel seront déversées sur 8 plans d’eau de Gironde. Le premier lâcher aura lieu le 8 janvier sur le lac des neuf fontaines à Neuffons. S’ensuivront des lâchers de truites sur d’autres plans d’eau fédéraux quasiment chaque week-end sur d’autres sites : étangs de Barsac, étang du Belou, étang de Floirac, étang de Cach, étang de Lauvirat, petit étang de la Magdeleine et étang de Bernatet.

Comment pêcher la truite au ver de terre ?

Pratiquement rien à prévoir – Et bien oui, et c’est bien pour cela que cette approche me plait. Vous avez ainsi la possibilité de déplacer votre ou vos plomb(s) fendu(s) où et quand vous le souhaitez en fonction de la taille du ver et de la profondeur à atteindre.

  • Vous pouvez ainsi vous adapter aux conditions du moment comme bon vous semble en un tour de main.
  • Pour le maintien du ver, je lui pince la tête dans la chevrotine, il ne glisse plus sur la ligne comme on peut le voir des fois et ne se « ratatine » donc pas sur lui-même pendant l’action de pêche.
  • Comme toute pêche dite au « manié », les accrocs sont parfois réguliers.

La petite astuce consiste alors à rentrer la pointe de l’hameçon dans le ver lorsque vous l’aurez placé à l’endroit désiré. Tirez sur votre ligne pour tendre l’ensemble et pincez la chevrotine en retenant la tête du ver. Votre hameçon sera alors retenu dedans et ne favorisera plus les accrocs.

Quel fond pour pêcher la truite ?

Les vers de farine et teignes et Cie – Les appâts naturels les plus courants sont les vers de farine, les teignes, les vers de terre, les vers de bois, les canadiens (gros vers de terre). Ces appâts sont disponibles chez tout bon dépositaire de matériel de pêche. Ver de farine

Comment accrocher un ver de farine à l’hameçon ?

Fixation des appâts vivants – Pour la pêche à l’appât vivant, on utilise souvent deux teignes ou deux vers de farine. La fixation d’appâts vivants peut se faire de différentes manières. Je le fais moi-même comme suit :

Enfilez le premier sur toute la longueur sur la palette de l’hameçon. Commencez par une teigne ou un ver de farine directement sous la tête, voici la partie la plus molle. Pour appliquer une deuxième teigne ou ver de farine, commencez au même endroit mais laissez maintenant la pointe de l’hameçon sortir juste après les pattes. Tirez votre appât dans l’eau devant vous. S’il ne tourne pas bien, recommencez jusqu’à ce que votre appât tourne bien.

Si le poisson ne veut pas s’en prendre à votre appât vivant, faites de nouvelles combinaisons. Par exemple, un ver de farine avec une teigne, un ver de farine avec de la pâte à truite et ainsi de suite. Bonne prise ! Consultez nos derniers blogs pour la pêche à la truite sur les conseils, les techniques et bien plus encore !

Comment ramollir de la pâte à truite ?

Avec de l’eau Il suffit de la réhydrater en émiettant votre pain de fimo puis de vaporiser légèrement de l’eau avec un brumisateur sur votre pâte.

Quel bas de ligne pour la truite ?

La longueur – Les bas de lignes 15cm sont adaptés pour la pêche à la truite. Tandis que les longueurs de plus de 40 cm sont idéales pour la pêche en surfcasting, et la pêche en bateau.