Pate A Tartiner Qui Ressemble Au Nutella?

Pate A Tartiner Qui Ressemble Au Nutella

  • Des pâtes à tartiner sans huile de palme.
  • N° 1 : Pâte à tartiner Chocolat Noisettes, Jardin Bio.
  • N°2 : Pâte à tartiner au cacao et noisettes Nocciolata, Rigoni di Asiago.
  • N°3 : Pâte à Tartiner Chocolat Noisettes Mamie Bio.
  • N°4 : Pâte à tartiner, Jadis et Gourmande.

Meer items

Comment remplacer le Nutella ?

Alternative au Nutella : la Nocciolata – Pour une texture très proche du Nutella je vous conseille, Elle est composée de 18% de pâte de noisettes, de 11% de cacao, de sucre de canne, d’huile de tournesol, de beurre de cacao et d’extrait de vanille.

Qui est la cible de Nutella ?

Nutella, vers le transgénérationnel Territoire de marque 11/10/2019 Dès l’origine, Nutella s’est invitée dans les familles. Même si elle touche prioritairement les enfants, elle vise aussi leurs parents. Depuis, la célèbre pâte à tartiner signe des biscuits.

  1. Avec succès.
  2. Une manière d’élargir sa cible.
  3. Sous l’aspect marque et générations, Nutella devrait être un archétype de la marque « enfant ».
  4. Eh bien, pas forcément, ou du moins pas seulement, selon Karima Nana, chef de groupe marketing Nutella chez Ferrero France : « Près d’un foyer sur deux achète Nutella au moins une fois par an.

Certes, Nutella est plutôt une marque familiale : sept familles (foyer avec enfants sur dix en achètent au moins une fois par an et, dans le foyer, ce sont le plus souvent les enfants qui la consomment. » De fait, les moins de 15 ans représentent 49 % des occasions de consommation.

Mais cela signifie que le reste provient des plus de 16 ans, Bref, le marketing et la communication de Nutella sont tournés vers la famille. D’abord parce que « la notion de famille est au cœur de l’histoire de notre marque », rappelle Karima Nana. Dans les années 1960, Ferrero a lancé Nutella en France avec l’objectif d’accompagner le pain durant les petits déjeuners familiaux, afin que les enfants ne partent pas le ventre vide à l’école.

La marque doit donc combiner une double cible : parents et enfants. Schématiquement, les uns achètent et les autres consomment. Ce qui fait – en un sens – qu’il ne saurait y avoir de marque enfant au sens strict, du moins dans le commerce de détail habituel, les nouveaux circuits pouvant peut-être un jour changer la donne.