Pourquoi Dégazer La Pâte À Pain?

Pourquoi Dégazer La Pâte À Pain
Dégazer Dégazer une pâte levée consiste à la presser avec le plat de la main sur un plan de travail, afin d’en évacuer le gaz. La levure de boulangerie fraîche ou déshydratée contenue dans une pâte produit en effet du gaz carbonique en petite quantité.

Les petites bulles de gaz carbonique se diffusent lentement dans la pâte et la font gonfler. Lors de la confection de brioche, pain ou pizza, il est nécessaire de dégazer la pâte afin que le gaz carbonique produit par les levures se répartisse de façon homogène, Selon les recettes, une pâte peut être dégazée une à deux fois au cours de son pointage.

: Dégazer

Comment dégazer la pâte à pain ?

Dégazer une pâte manuellement ou avec un rouleau à pâtisserie – Pour dégazer une pâte manuellement, posez-la sur le plan de travail, puis pressez-la avec la paume de votre main pour l’étirer avant de la retourner sur elle-même. Continuer à la pétrir ainsi : si votre dégazage est réalisé correctement, votre pâte gagnera progressivement en souplesse. 4 astuces pour éplucher des châtaignes facilement 4 astuces pour éplucher des châtaignes facilement Comment cuire des châtaignes ? : Comment dégazer une pâte ?

Quand Degazer une pâte ?

Comment faire pour dégazer une pâte ? Vérifié le 01/08/2022 par PasseportSanté Pour dégazer une pâte, il existe différentes solutions et astuces à connaître. Le pain maison a fait l’objet ces deux dernières années d’un engouement inhabituel, toutes sortes de recettes ont vu le jour sur les réseaux sociaux pour pointer les meilleures astuces pour le réussir.

  • L’une des étapes essentielles, le dégazage, est toute simple, mais nécessite d’en connaitre les étapes à respecter pour une parfaite réussite de votre pousse.
  • Alors Quel type de levure utiliser ? Comment bien pétrir et à quelle température mettre la pâte à pousser ? Et surtout, comment bien la dégazer pour obtenir les meilleurs arômes de votre pâte à pain ? Découvrez tous nos conseils et astuces.

Il existe dans le commerce différents types de levures et la question se pose souvent de laquelle utiliser et pour quel usage. La levure chimique, ou poudre à lever, est constituée essentiellement de bicarbonate de soude. Cette dernière sera utilisée exclusivement en pâtisserie pour faire gonfler vos gâteaux et ne donnera aucun résultat pour une pâte levée.

La levure sèche, présentée généralement en sachet d’une dizaine de grammes en minuscules billes de couleur beige nécessite d’être réhydratée avant utilisation. Pour ce faire, délayez-la dans une cuillère à soupe d’eau ou de lait tiède additionnée d’une pincée de sucre puis laissez pousser pendant 15 minutes.

Enfin, la levure fraiche, présentée en cube de 20 g, s’utilise telle quelle, émiettée directement dans votre préparation. Vous pouvez également demander à votre boulanger de vous en vendre de petites quantités en vrac. (Vous pouvez également utiliser du levain fait maison, mais cela nécessite un long processus de préparation).

La pâte levée nécessite d’être pétrie longtemps en y incorporant de l’air, afin de bien gonfler et donner une mie aérée et alvéolée après cuisson. Si vous utilisez un robot ou un pétrin, déposez vos ingrédients dans la cuve et laissez le robot tourner pendant au moins 15 minutes. C’est cette étape qui permet au gluten de se libérer et de rendre la pâte élastique et souple.

Si vous pétrissez à la main, prenez soin de rouler la pâte sous votre paume puis repliez-la sur elle-même à chaque mouvement afin d’y incorporer un maximum d’air. Mettez ensuite votre pâte à pousser dans une atmosphère humide autour de 30° C. Différentes options s’offrent à vous :

devant un radiateur avec un torchon humide posé sur votre bol ; dans le four préalablement chauffé à 40° C, puis éteint et accompagné d’un bol d’eau tiède ; ou encore dans la buanderie afin de profiter de l’environnement chaud et humide de la pièce.

Une fois que votre pâte est levée (elle doit avoir doublé de volume lors de ce processus), il est temps de la dégazer. Cette étape consiste à chasser l’air qu’elle aura accumulé afin d’en supprimer l’acidité. Pour cela, sortez la pâte de son bol et déposez-la sur un plan de travail fariné.

La pâte, si elle est bien levée, doit se détacher toute seule des parois du bol. Fleurez cette dernière avec un peu de farine puis donnez-lui un coup de poing pour chasser l’air accumulé. Vous devez entendre un léger bruit de chambre à air. Cette étape est également appelée « rompre la pâte » ou « taper la pâte ».

Pétrissez-la à nouveau pendant quelques minutes avant de la façonner. Laissez-la pousser à nouveau pendant une heure puis grignez-la à l’aide d’un scalpel ou d’un couteau bien tranchant et enfournez votre pâton pour la cuisson. : Comment faire pour dégazer une pâte ?

Pourquoi Faut-il dégazer de temps en temps ?

Pourquoi dégazer ? – Flashmode Magazine | Magazine de mode et style de vie Numéro un en Tunisie et au Maghreb Pourquoi dégazer une pâte levée ? De petites bulles de gaz carbonique se sont formées et se diffusent dans votre pâte : il est temps de la dégazer ! Cette opération consiste à évacuer le gaz en trop, mais aussi à le répartir uniformément dans la pâte pour garantir une préparation optimale.

  • Mais encore, Pourquoi un dégazage ? Le dégazage est une opération courante consistant à ventiler les citernes d’un pétrolier pour éliminer les gaz nocifs qu’elles contiennent et éviter le risque explosif.
  • Il est le préalable à l’intervention humaine dans les citernes pour un nettoyage ou une maintenance.

et Pourquoi dégazer la brioche ? Grâce au dégazage, la pâte gonfle mieux lors de la deuxième pousse ou de la cuisson. Enfin, en dégazant la pâte vous répartissez uniformément les gaz, ce qui permet d’obtenir des bulles d’air et des alvéoles bien régulières.

Pourquoi ma mie de pain est compacte ?

Défauts d’alvéolage – ■ Rôle de la farine : • Un excès de force diminue le pouvoir de rétention gazeuse, Résultat : l’alvéolage de la mie est trop serré, • Au contraire, une pâte trop faible peut se traduire par une mie collante et pâteuse, • Idem avec une farine trop riche en alpha-amylases (hyperdiastasique),

La présence de blés germés (ou d’excès de malt) occasionnera une transformation trop rapide de l’amidon en sucre au cours de la panification. ■ Rôle de l’eau et du sel : • Une pâte trop ferme aura également plus de mal à retenir les gaz, La mie aura tendance à rester serrée et à sécher trop vite (mie friable).

• Au contraire, une pâte trop douce se traduira par une mie collante, En agissant sur le gluten, le sel améliore le pouvoir de rétention des gaz et retient l’humidité de la mie (et son moelleux) plus longtemps. ■ Rôle de la fermentation : Le risque d’obtenir une mie friable augmente si le taux d’hydratation est diminué et/ou si la durée de fermentation est insuffisante (excès de levure et/ou temps de pointage trop court).

  1. Rôle de la cuisson : • Une température de cuisson trop forte et/ou un déficit de buée peuvent provoquer un manque de développement et donc un resserrement de la mie,
  2. Mais attention, un four trop chaud peut induire une cuisson trop rapide de la périphérie des produits au détriment du coeur et conduire à une mie collante.
You might be interested:  Comment Epaissir Une Sauce Sans Farine Ni Maizena?

Vérifiez donc le thermostat et/ou la quantité de buée et/ou le temps de cuisson. Problèmes de qualité : Les bons réflexes 1. Faites appel à un regard extérieur. La qualité du pain tient bien souvent au niveau d’exigence de l’artisan. Un défaut peut facilement s’inscrire dans une routine si le patron a pris l’habitude de laisser passer.

  1. N’hésitez donc pas à demander à votre meunier un audit de qualité.2.
  2. Tracez les étapes du procédé.
  3. En traçant le parcours de vos produits au sein du fournil, vous pourrez plus facilement remonter à la source du problème.
  4. Si par exemple le défaut a ffecte tous les pâtons issus d’une même armoire de fermentation, cette dernière est certainement mal réglée ou défectueuse.3.

Trouvez les bons interlocuteurs, Nombre de défauts tiennent à un mauvais réglage des équipements ou à un défaut d’entretien. Faites d’abord appel à votre installateur avant de vous tourner vers votre meunier. Si vous restez sans réponse, tournez-vous vers un laboratoire expert en analyse des farine s (par exemple Qualtech, CGAC, Lempa).4.

N’incriminez pas forcément la farine. Le contrôle qualité en meunerie laisse rarement passer des farines défectueuses. Aussi les problèmes de pâtes ont-ils bien souvent d’autres origines, parfois insoupçonnées (une eau chlorée peut par exemple provoquer des déficits de pousse, un levain contaminé peut donner une mie collante).5.

Optez pour des solutions améliorantes. Les améliorants sont souvent utilisés pour amortir les stress apportés à la pâte par le froid et la mécanisation. Mais ils peuvent être utilisés pour rectifier des dérives ponctuelles de farines ou de process. Pensez aussi aux levains vivants et aux produits d’addition naturels (gluten vital, farine de malt, levure désactivée).

Quand faire la Grignes sur le pain ?

Maîtrisez-vous ce geste indispensable, qui se réalise juste avant d’enfourner votre pain, pour un résultat harmonieusement gonflé ? Après avoir mis votre pâton en forme, un dernier geste précis, rapide et assuré doit être réalisé juste avant d’enfourner votre pain, Appelé grignage, lamage, scarification. celui-ci est primordial. Il permet au pain de se développer et de gonfler parfaitement.

Pourquoi taper le pain ?

Préparation de la recette – 1 Il s’agit tout d’abord d’évacuer le gaz accumulé dans la masse. 2 On replie la pâte sur elle-même. 3 On y enfonce le poing, on replie à nouveau et on recommence le geste pour chasser l’air. 5 On remarquera la pâte assez ramollie (suite au développement des levures). Il faut alors la retravailler pour lui donner du corps en développant le gluten, 6 Plier la pâte sur elle même et appuyer avec force avec le poing. 7 Recommencer ainsi pour développer l’élasticité et encore pour obtenir une pâte ferme et élastique. 8 Replacer la pâte à température afin de permettre aux levures de se développer et ceci afin d’obtenir une mie plus alvéolée. On pourra recommencer deux, voire trois fois à chaque pointage de la pâte. 9 Pour façonner le pain on le prendra à pleine main et on le pliera sur lui même tout en lui imprimant la forme souhaitée. C’est aussi le moment privilégié pour juger au toucher de la bonne tenue de la pâte. 10 Donner la forme voulue. 11 Poser sur plaque, on laisser pointer à température ambiante. 13 Utiliser la chaleur du bain marie pour accélérer la pousse. Et enfourner quand la pâte aura poussé d’un bon tiers ou démouler sur plaque avant la cuisson comme un boulot. 14 Badigeonner au pinceau avec de l’eau pour favoriser la formation de la croûte et entailler le pâton pour favoriser son développement lors de la cuisson. 15 Cuisson dans un four humide (vous aurez placé un plat contenant de l’eau dans le four). Cette humidité avantage la poussée et assurera la formation d’une belle croûte résultat d’une superbe réaction de Maillard, 16 Détailler en boules (Bouler). On aura façonné les pâtons de cette façon. 17 Détailler en morceaux de 50 à 70 g en moyenne. 18 Admirer au passage l’alvéolage formé au terme des nombreux pétrissages et la discipline imposée aux levures. 19 “bouler” en écrasant avec la paume de la main et en roulant la pâte sous la main. 20 Terminer en tournant la boule entre les doigts comme le potier sur son tour ! 21 Placer en quinconce sur une plaque farinée. 22 Inciser la surface et mettre en cuisson. Pendant la levée inciser la surface de la pâte à la grigne, lame de rasoir ou couteau coupant. 23 Selon l’inspiration ou la forme on incise en décorant (ici petits pains coupés au ciseaux). 24 Humidifier le dessus pour aider à la bonne formation d’une croûte (grâce à l’empois d’amidon). 25 Cuire dans un four préchauffé à 250°C puis enfourner et baisser la température à 200°C pendant 15 à 20 mn selon la taille et la forme du pain, selon la coloration et la cuisson voulue. 26 On remarque un bel alvéolage dû à un excellent pétrissage et une bonne levée de pâte associés à une cuisson juste. 27 Le pain moulé a bien développé tant dans sa première phase de fermentation, qu’à la chaleur intense. Que le pain soit façonné ou moulé il est important de le laisser lever avant de le cuire. Attention cependant à ne pas pousser la levée trop longtemps au risque de voir la pâte s’affaisser.

You might be interested:  Quelle Recette Avec Une Pâte Brisée?

Quel est le but du dégazage ?

Thermique –

En thermique, le terme dégazage est employé pour un mode de traitement des eaux de chaudière et de circuits de chauffage. Il a pour but d’extraire l’oxygène dissous avant l’introduction de l’eau dans la chaudière, où le gaz dissous serait libéré et causerait une corrosion des tubes et parois. Il est réalisé soit par le vide avec une pompe a vide, soit par chauffage a 105 °C (en général au moyen de vapeur s’il s’agit d’une chaudière vapeur). Des extractions chimiques sont également possibles.

Comment dégazer rapidement ?

2) Quel est le gaz contenu dans les boissons pétillantes ? – Afin d’identifier le contenu dans une boisson pétillante il faut d’abord recueillir ce dernier. On peut accélérer la libération des gaz en agitant ou en chauffant la boisson. Le gaz peut alors être recueilli grâce à la technique du déplacement d’eau: Le est conduit jusqu’à un récipient rempli d’eau dont il prend progressivement la place.

Le trouble de l’eau de chaux indique que le test est positif et l’on prouve ainsi que le gaz est du dioxyde de carbone.Le dioxyde de carbone est également le dissous dans toutes les boissons pétillantes.

Comment faire pour avoir de grosses bulles dans le pain ?

• Rôle de l’eau et du sel : – – Un manque d’eau (ou de sel) favorise l’apparition d’une croûte épaisse et dure, – Un temps chaud et sec, un pétrissage trop poussé ou un déficit de buage à la cuisson aboutissent au même résultat. – En revanche, un excès d’hydratation de la pâte ou une ambiance très humide favorise la formation de cloques. Les pâtes froides et très hydratées nécessitent des fours puissants offrant plus de fond. © chris32m – stock.adobe.com

Quelle est la meilleure farine pour faire du pain maison ?

Nous sommes des milliers à nous lancer dans le pain maison ! Le confinement nous permet d’avoir un peu plus de temps et surtout c’est moins évident d’aller chercher notre pain quotidien, Que vous ayez une machine à pain ou non, la première étape pour faire un bon pain chez soi c’est de choisir et trouver de la bonne farine ! T80, T65, Farine de Maïs, de blé, d’épeautre : il n’est pas facile de s’y retrouver entre toutes les farines.

  • On est d’ailleurs parfois restreints dans nos choix car certaines boutiques font face à des pénuries.
  • Vous avez besoin de faire le point sur les usages des différentes farines et trouver chaussure à votre pied pour votre projet de pain maison ? Vous vous retrouvez avec de la farine à la maison sans savoir quoi en faire ? Bonne lecture, vous aurez toutes les réponses dans cet article.

Les farines de blé T55, T65, T80, T110, les farines de maïs, d’épeautre et sarrasin n’auront plus de secrets pour vous. ✌️ 🥖 T55. Vous voulez refaire la belle baguette blanche du boulanger ou du bon Pain de Mie ? C’est de la farine T55 qu’il vous faut ! Vous rêvez de sortir une belle baguette comme celle de votre boulangerie préférée ? La farine T55 est votre meilleur arme : elle ne gonfle pas trop pendant la cuisson, elle est blanche donc fera un beau teint assez clair à votre baguette.

  1. Elle reste cependant, riche en gluten et garde un goût neutre.
  2. Par contre, si vous voulez aller chercher les qualités nutritionnelles et vous voulez faire une baguette Tradition, ce n’est pas celle qui vous faut.
  3. Pas de T55 chez vous ou pénurie en magasin ? On vous conseille de prendre de la farine T65 pour la remplacer plutôt que la T45,

En effet, la farine T45 a moins de goût car elle contient moins de son. Elle gonfle plus, elle absorbe mieux les liquides, elle est donc super pour vos gaufres, vos crêpes ou vos pâtisseries mais pas pour votre pain. 🤔 Des couverts à croquer comme cadeau ? Pour vous faire plaisir, vous pouvez découvrir nos couverts mangeables au bon goût de gressini italien qui iront à merveille avec vos tartinades ou confitures. ✅ T65. Une Tradition s’il vous plaît ! La T65 est parfaite pour un pain tradition. Versatile et goûtue, elle est compatible avec votre machine à Pain Pour la baguette traditionnelle ou un pain tradition, c’est bien de la T65 qu’il vous faut. Avec une mie crème et alvéolée, la T65 sera vous ravir que vous utilisiez, un pétrin, à la main ou une machine à pain.

  1. C’est la plus versatile.
  2. La farine T65 peut aussi être mélangée avec d’autres farines pour faire du pain ou de la pâtisserie.
  3. On peut s’en servir aussi pour faire de belles Foccacia s, ce pain italien délicieux et un peu mousseux en bouche.
  4. Astuces pour votre machine à pain : utilisez de l’eau de source, ajoutez des graines de votre choix et de l’huile d’olive au mélange pour faire un pain plus funky.

🎉 👩🏻‍🌾 T80 & T110. Pain complet et semi-complet, pain de campagne : les farines T80 et T110 sont nourrissantes, saines et rassasiantes : foncez. Ces farines sont excellentes pour la santé et font de bons pains de campagne, bien “foncés” comme on les aime.

Riches en fibres et oligo éléments, ces farines sont meilleures d’un point de vue nutritionnel et leur goût est plus prononcé. Les farines T80 et T110 gardent en effet la majorité de leurs enveloppes : le son de blé où se trouve les fibres, les vitamines, les minéraux, la vitamine B et les antioxydants.

Préférez les farines dont la mouture est faite sur meule de pierre et en agriculture biologique c’est toujours un plus. La majorité des pesticides se concentrent dans le son de blé, or les T80 et T110 en ont plus que les autres farines. Ces farines fonctionnent très bien avec votre machine à pain également. 🤔 Farine de Maïs, Petit épeautre, Sarrasin : Comment les utiliser ? Vous préférez des farines sans gluten ? En mélange elles fonctionnent très bien avec les farines T55, T65, T80 et T110 pour vos différents pains et y apporteront une touche qui fera la différence gustativement ! Regardez, le joli pain 50% Maïs et 50% Farine de Blé Paysan T65 de la talentueuse Céline Maguet. 😅 Pas de levure ? Pas de panique, vous pouvez appeler le levain à la rescousse. La levure chimique fraîche ou déshydratée se fait rare en temps de pénurie et covid-19. Ce petit champignon est un composé essentiel pour faire lever votre pain. Mais si jamais vous ne n’arrivez pas à vous en procurer, vous pouvez utiliser du levain fait maison ! Il vous faudra simplement, de la farine, de l’eau, un peu de miel et pas mal de temps ( ca peut prendre 7 à 10 jours ! ). PS : Koovee est la première entreprises de couverts comestibles qui se dégustent comme un biscuit à la fin de son repas ! On a créé Koovee pour proposer une alternative écologique aux couverts en plastique et en bois qui polluent nos écosystèmes et viennent de l’autre bout du monde.

  • Notre produit est composé majoritairement de Farine de Blé T55 issue de l’Agriculture Biologique.
  • Notre partenaire est la coopérative Terrena, leurs blés sont 100% français et biologiques et la richesse créée est partagée entre les agriculteurs membres.
  • Si vous voulez croquer dans vos couverts, rendez-vous ici et si vous êtes pros, écrivez-nous pour tester.
You might be interested:  Comment Rechauffer Une Pizza Dans Son Carton?

Sources https://www.eco-pain.fr/ecopain-choix-pain-complet-bio-marque-bannapains https://naturolistique.fr/le-danger-du-raffinage-des-cereales/ Qui Suivre sur les réseaux pour être inspiré ? @Celine_maguet @Fulguropain @le_chant_du_pain @lebricheton

Quand faire la Grignes sur le pain ?

Maîtrisez-vous ce geste indispensable, qui se réalise juste avant d’enfourner votre pain, pour un résultat harmonieusement gonflé ? Après avoir mis votre pâton en forme, un dernier geste précis, rapide et assuré doit être réalisé juste avant d’enfourner votre pain, Appelé grignage, lamage, scarification. celui-ci est primordial. Il permet au pain de se développer et de gonfler parfaitement.

Comment faire pour que la pâte ne gonfle pas ?

Pâtisserie Votre pâte levée ne veut décidément pas monter? Voici cinq explications possibles:

Température: si la levure est délayée dans un liquide trop chaud, les ferments meurent et la pâte ne lève pas. Conseil: chauffer l’eau ou le lait servant à délayer la levure à max.37°C. Vérifier la température en plongeant votre doigt dans le liquide: elle doit être légèrement inférieure ou identique à celle de votre doigt. Une température ambiante trop élevée peut aussi être le problème. Préchauffer le saladier ou le plan de travail, ou laisser lever la pâte dans le four peuvent certes aider la levure à travailler plus vite. Mais attention, il faut bien contrôler la température! Or, les fours sont souvent imprécis en-dessous de 50°C, et cela peut être fatal pour la levure. Il vaut mieux laisser lever la levure dans le four éteint. Par ailleurs, plus la levure travaille vite, moins elle dégage de saveurs. La patience est, une fois encore, la meilleure des vertus: nous vous conseillons de laisser la levure lever tranquillement à température ambiante, sans chaleur supplémentaire. Temps: moins il y a de levure, plus la pâte a besoin de temps pour lever. Compter au moins une heure pour un cube de levure (42g) et 1 kilo de farine. Si on utilise moins de levure, la durée augmente en conséquence. Levure inactive ou morte: en vieillissant, la levure perd de son efficacité. On reconnait une levure trop vieille à ses parties sèches, foncées ou tachetées. La date limite de consommation est le premier indicateur. Si elle est dépassée, il est fort probable que la levure soit moins efficace, voire ne le soit plus du tout. La pâte est trop sèche: cela peut venir soit de la pâte, soit du fait d’avoir mal couvert ou oublié de couvrir la pâte. Si la pâte manque de souplesse, un pétrissage plus long peut aider. Si elle n’a toujours pas la bonne consistance, ajouter un peu de liquide et pétrir à nouveau jusqu’à ce qu’elle soit souple. Bien couvrir: la partie supérieure de la pâte ne doit pas sécher, sinon, celle-ci ne montera pas. Couvrir la pâte d’un linge humide, ou recouvrir le saladier d’un grand sac plastique. Veiller à ce qu’il y ait assez d’espace au-dessus de la pâte pour qu’elle puisse gonfler. On peut aussi mettre un film alimentaire sur le saladier, créant ainsi un “effet sauna”: chaleur et humidité restent sous le film et offrent à la pâte toutes les conditions pour bien monter. Des ingrédients tels que lardons, noix, etc. influencent le levage de la pâte. Toujours intégrer ces ingrédients à la pâte après qu’elle a monté, au moment de lui donner une forme.

Pour finir: on peut aussi laisser lever une pâte toute la nuit au réfrigérateur. Plus d’infos à ce sujet dans notre astuce ” Peut-on préparer une pâte levée la veille? “.

Pourquoi rabattre la pâte ?

– Dans les recettes de pain professionnelles ou un peu sérieuses, on vous dit : rabattez la pâte. Mais qu’est ce que ça veut dire ? Cette opération se situe soit à la moitié de la première levée du pain (“le pointage”), soit à la fin de celle-ci, juste avant le façonnage, soit les deux.

  1. Elle est destinée à donner plus de “corps” à la pâte.
  2. On dit que la pâte a du corps quand elle est bien élastique, et qu’elle se tient en boule sans s’avachir mollement).
  3. On lui introduit un peu d’air, et en même temps, on resserre le réseau de gluten qui va la rendre plus élastique, plus ferme, plus lisse, plus musclée, plus belle, quoi.

Elle se tiendra mieux au façonnage et ne s’étalera pas à la cuisson, même si elle est très hydratée. Il ne s’agit pas d’un pétrissage, ni d’un dégazage, au contraire ! Personnellement je ne dégaze jamais mes pâtes au levain. Une fois le pétrissage terminé, il ne faut plus travailler en profondeur une pâte à pain ou à brioche, qu’elle soit au levain ou à la levure d’ailleurs. Avec la main, étirez doucement la boule pour en faire un carré. Placez vos mains sous la pâte et étirez-la, tout simplement. A ce stade, il se peut qu’elle colle un peu. Si c’est le cas, raclez le plan de travail avec un coupe pâte et jetez un peu de farine à l’emplacement qui pose problème. Voilà, vous avez grosso modo un carré. Ensuite, prenez les coins avec la main et rabattez-les vers le centre. Comme pour faire une enveloppe. Ce faisant, vous introduisez de l’air dans la pâte. Votre pain aura donc des grosses et belles bulles comme vous les aimez. Faites-le avec les quatre coins. Une fois cette enveloppe obtenue, continuez de la même façon de ramener les 4 coins au centre, jusqu’à obtenir une boule avec une “jointure” au milieu. A chaque fois, caressez la surface de la pâte pour enlever le surplus de farine. Il ne s’agit pas d’en réincorporer dedans ! Remettez-la dans le récipient, la jointure en dessous et laissez-la reposer jusqu’à la fin du temps indiqué dans la recette.